Publications

Please update your Flash Player to view content.

Newsletters

Identifiez - vous

Sélection vidéos

Agenda

Février 2017
D L Ma Me J V S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4

Plan d'accès

Nos coordonnées : Pour arriver à l'INP, copier les informations suivantes dans les cases du formulaire et trouver l'adresse

04 place du château

Tunis

1008

Tunisie

Sondage

Le contenu du Portail est
 

Thelepte

Province : Al Qasrayn

Latitude :

34.9758330
34°58‘32"N

Longitude :

8.5938890
8°35‘38"E

Localisation :

Le site de Thelepte se trouve actuellement à 4 km au Nord de Fériana, à 35 km au Sud Ouest de Kasserine (Cillium), à 112 km au Sud de Haidra(Ammaedara).

Données Historiques

Nos connaissances sur Thelepte en tant que fondation romaine sont rarissimes. Les sources épigraphiques nous apprennent qu’elle est mentionnée comme étant colonie sur deux inscriptions qui datent du règne d’Antonin (138 à 161ap.J.-C).

Avant d’être promue au rang de colonie sous Trajan, Thelepte a probablement bénéficié grâce à Vespasien (69 à 79 ap J-C) de statut de municipe. L’appartenance  des citoyens de cette ville à la tribu Papiria, laisse penser que Trajan est le fondateur de la colonie.

La fondation de cette agglomération  a coïncidé avec de profondes transformations dans la politique impériale vis-à-vis de l’Afrique proconsulaire, et plus particulièrement les régions méridionales et occidentales. Ces changements apparaissent dans le mouvement d’urbanisation qui reflète une volonté de restructuration de l’espace, après de longues opérations militaires au cours du premier siècle ap. J.- C. C’est dans cette même vision qu’une politique d’expansion territoriale et de sédentarisation des tribus nomades et semi nomades était derrière la fondation de la colonie de Thelepte. Cependant, on ne doit pas perdre de vue les préoccupations économiques et le souci de mettre en valeur les richesses agricoles de la province.

En effet,  en l’absence des sources littéraires et archéologiques,  rien ne prouve que la ville de Thelepte a été crée ex-nihilo, surtout que le toponyme qui commence par un « t » caractéristique de la toponymie des villages berbères,  laisse soupçonner une origine autochtone. D’autre part, le terme colonie correspond dans la stratégie romaine suivie envers cette région, au début à une création militaire, dont les habitants sont essentiellement des vétérans d’où la nécessité de mettre  le point sur le rôle militaire joué par cette agglomération, concrétisé par le réseau stratégique qui enlaçait la Byzacéne dont deux grandes routes partant de Thelepte pour aboutir à Tacape ce qui nécessitera probablement une relecture des bornes milliaires.

Les monuments de l’époque romaine :

-Les carrières :

Les carrières antiques exploitaient des mamelons en roc calcaire  complètement découverts, qui sont situés à l’extrême Sud Ouest du site. Il s’agit d’une exploitation à ciel ouvert et d’un travail en gradins

Victor Guérin semble le premier à avoir signalé la présence de ces carrières en 1862 et à supposer que la ville antique a été bâtie avec les matériaux extraits de ces vastes carrières creusées dans la montagne de  Makta-el Bethouma.

Carrières

-Les thermes :

Les grands thermes, nommés aujoud’hui  « Hammam Alayya », sont situés au Sud-Ouest de la ville antique.

Il   appartient à la catégorie des grands thermes impériaux dits symétriques du moment qu’ils disposent  d’aménagements  identiques qui se répartissent  de part et d’autre d’un grand axe.

Le sol de toutes les salles  des thermes était pavé de mosaïques qui sont aujourd’hui complètement détruites. Les murs des salles sont construits en blocage, revêtus en certains emplacements de petits moellons. Quant à la technique de coffrage, on a fait recours à l’emploi des tubes d’emboîtement qui sont adaptés au système de couvrement.

Dans l’état actuel de la recherche, il est difficile d’attribuer une datation précise pour les thermes. Yvon Thébert se réfère  au type de plan et au mode de construction qui est le coffrage des tubes pour lui donner une date avancée dans le II eme ap . j.-C. Les archéologues situent  cette catégorie  de thermes entre la fin du II eme siècle ap.J. – C et le début du III eme siècle ap.J. – C.

Thermes

-Le théâtre :

Il est situé au sud-ouest de la forteresse byzantine et au nord des thermes, sur le flanc du plateau   qui domine oued Bouhaya. Sa forme générale d’une demi-ellipse est de 60m de grand axe sur 25m de petit axe, est encore identifiable. Actuellement, il est couvert par les remblais.

théâtre

- La canalisation :

Il s’agit d’une canalisation qui prenait son départ de la cuvette de Ras- El- Ain et qui amenait l’eau jusqu’au village de Fériana. Cette canalisation s’est construite et restaurée à plusieurs reprises (1890-1895). Elle est composée de plusieurs tronçons mais seuls deux tronçons sont en relation avec le contexte archéologique. Le premier était construit en suivant les traces d’un aqueduc romain qui n’est plus visible aujourd’hui. Le deuxième situé au niveau de kodiet Sidi Ali Ben Abid est antique dans son intégralité a servi de support à un ouvrage ultérieur.

Canalisation

Parmi les huit basiliques mentionnées pas Stéphane Gsell, trois seulement sont encore identifiables.

-La Basilique I : (Veme ap J.-C)

Cette basilique a été signalée pour la première fois par Lavoignat et De Poudraguin en 1888 .Gsell signale sans préciser que M. Sadoux a effectué des sondages en 1898 qui ont mis au jour des éléments d’architecture.

Sa façade est tournée vers l’Ouest. Quant à l’abside, elle est orientée vers l’Est. Ses grandes dimensions sont de 54 m de longueur sur 25m de largeur y compris l’avant corps. Les murs de la basilique sont construits en grand appareil avec des matériaux de réemploi. L’accès vers l’intérieur se faisait par trois portes en façade.

L’intérieur de la basilique est réparti en cinq vaisseaux et treize. Les supports se présentaient sous forme de piliers qui séparent la nef centrale des collatéraux et des colonnes qui séparent ces derniers.

Basilique

- La basilique à deux absides : (IV eme siècle ap. J –C)

Il s’agit d’une basilique à deux absides orientée Sud Ouest Nord Est qui se trouve au centre du site.

L’église mesure environ 39m de longueur sur 20 m de largeur. Le quadratum populi mesurait  à l’origine 32m de longueur. La nef centrale mesure environ 8,20 m de largeur. Les bas côtés ont une largeur de 5,20m.

On accédait au monument par un portique précédé de deux plates-formes et d’un atrium. L’espace du quadratum populi était divisé en trois vaisseaux séparés par deux files de supports ordonnés sur des dés élevés qui comportaient à l’origine des colonnes adossées à des piliers.

Les cinq travées occidentales de la nef centrale étaient occupées par un chœur. L’abside occidentale était surélevée de trois marches et enfermée dans un cadre rectangulaire. Elle était encadrée de deux sacristies .Son ouverture est flanquée de deux grosses colonnes à base corinthienne.

La contre abside présente un hémicycle de 7m d’ouverture et 4,2O de profondeur. On y accédait par un petit escalier de deux marches, menant à un portillon ouvert dans un chancel qui barrait complètement l’entrée de l’abside.

Basiliques à deux absides

- La chapelle II:

Il s’agit de la chapelle II d’après le plan de 1888. Située à une centaine de mètre au Nord-Est de la citadelle, la basilique est orientée vers l’Est. Ses grandes dimensions sont 11m de longueur sur 7,15m. Elle a été construite en grand appareil avec des matériaux de réemploi. La partie Nord de l’église préserve encore son sol couvert de grandes dalles. On accède vers l’intérieur du monument probablement par le Sud. Le quadratum populi est divisé en une nef centrale mesurant 9m de longueur et 3,19m de largeur et deux collatéraux mesurant chacun 1,70m. L’abside est flanquée d’une seule sacristie située à droite du monument et mesurant 1,75m de large.

Chappelle

- La forteresse :

 

Ce monument faisait partie des fortifications qui constituaient probablement  les bases qui ont été occupées par les forces byzantines durant l’hiver de l’année 533/534 ap. J.-C.

Il s’agit d’une enceinte fortifiée de 350 m de longueur et 150 m de largeur. Les murailles sont construites avec des pierres en grand appareil maintenues par des crampons métalliques. Elle est dotée de quatre tours rondes et huit autres tours carrées d’importance inégale.

Mise à jour le Vendredi, 10 Janvier 2014 11:04