Publications

Please update your Flash Player to view content.

Newsletters

Identifiez - vous

Sélection vidéos

Agenda

Juin 2017
D L Ma Me J V S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

Plan d'accès

Nos coordonnées : Pour arriver à l'INP, copier les informations suivantes dans les cases du formulaire et trouver l'adresse

04 place du château

Tunis

1008

Tunisie

Sondage

Le contenu du Portail est
 
Imprimer Envoyer

Restauration et mise en valeur de l’amphithéâtre d’El Jem

Construit au début du  III siècle après  J.-C. l’amphithéâtre d’El Jem est le dernier des grands monuments du genre (le premier de ce type datant du II siècle av. J.-C.). C’est à Thysdrus que la conception de l’amphithéâtre atteint la perfection, et il n’est plus considéré comme une simple copie du colisée de Rome, puisqu’une importante évolution et une grande amélioration ont été observées,  notamment du point de vue des unités de mesure, des modes de construction et de la décoration. C’est ainsi que l’angle mort qui gênait la vue des spectateurs romains a été ramené à 5m à l’amphithéâtre d’El Jem, alors qu’il est de 7m au colisée de Rome.

En raison de son état de conservation exceptionnel, l’amphithéâtre d’El Jem est considéré comme étant le monument le plus représentatif de la puissance romaine en Afrique. C’est le résultat d’une lente maturation du savoir - faire et de l’art de bâtir à l’époque romaine. Il se distingue par des caractéristiques architecturales et artistiques les plus élaborées. Son profil particulièrement massif le distingue nettement de tous les autres édifices. C’est le résultat des épaisseurs considérables des murs et des piliers, comme à la faible saillie de l’entablement et à la prédominance des pleins sur les vides. Ces caractères massifs, imposés par la nature de la pierre - du gré dunaire -  sont accentués par l’aspect austère rendu par la sobriété de son ornement.

TRAVAUX DE RESTAURATION
Conscients de l’importance et de la délicatesse des actions à mettre en œuvre  pour la restauration  et la mise en valeur de l’amphithéâtre d’El Jem, classé sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, l’Institut National du Patrimoine et l’Agence Nationale de Mise en Valeur du Patrimoine et de la Promotion Culturelle  ont décidé d’entreprendre une action d’envergure sur ce monument.

Le  plan d’action en cours d’exécution avait pour objectif de mettre hors de danger le bâtiment ainsi que les  visiteurs.

Les opérations entreprises accordaient une importance particulière à l’analyse de la pierre ancienne, afin de comprendre son comportement et de veiller à assurer un choix de remplacement qui doit être compatible avec les structures authentiques.

Cette analyse  a été effectuée à l’aide de l’appareil ultrasons   de type « (UPV) E 49 combined Tester for Ultrasonic and rebound », ce qui a permis de mesurer la vitesse de propagation de l’onde de surface ultrasonique entre l’émetteur et le récepteur à travers l’échantillon testé. Les mesures ont été effectuées par la méthode directe sur les deux faces  des échantillons.  Ces résultats ont montré que plus la roche est ancienne plus le module de Young est faible. Cette roche est donc influencée par les conditions d’aération et perd de ses caractéristiques en s’altérant.

Ce travail a permis de comparer différents échantillons de pierre, à savoir, les pierres anciennes utilisées lors de la construction de l’amphithéâtre et les pierres destinées à la restauration. Cette étude a montré que , plus les pierres sont anciennes, plus leurs caractéristiques mécaniques et physiques diminuent, ce qui explique les dommages et les altérations observés sur les blocs de pierres.

L’effet d’effritement de la pierre de « Rejiche »( région de Mahdia) est accéléré sur les façades exposées aux intempéries. La hauteur importante de l’amphithéâtre (36 mètres) favorise, en fait, une forte turbulence de l’air qui génère un aspect alvéolé à la pierre ; l’effet d’érosion éolienne est visible sur l’ensemble du monument. L’observation de la pierre, à des hauteurs variables, a permis de remarquer la constance d’alvéoles sur des parements poudreux (généralement de quelques centimètres de profondeur) qui indique que le phénomène se poursuit.

Une  attention particulière a été réservée au choix des pierres de restauration à utiliser, il s’agissait d’utiliser une  pierre provenant  de  la carrière originelle de Réjiche, qui n’est plus exploitée. L’approvisionnement est désormais assuré par les carrières de Chebba et de Korba.

Les interventions :
Les joints, vidés de leur mortier de pose, ont du faire l’objet d’un soin particulier. Il fallait prendre garde de ne pas endommager les arrêtes de la pierre lors de l’évidement des joints. Le remplissage a été  assuré par un mortier de chaux assurant l’adhésion et la cohésion des parties fragilisées.

La restauration des voûtes est l’une des priorités, surtout quand il s’agit des secteurs  faisant  partie du circuit de visite.


Un travail d’énumération et de classement des voûtes abimées ou effondrées a été effectué, les travaux sont actuellement menés selon la particularité de la situation. Le cas échéant, ils seront reconstruits à l’identique selon la technique romaine.

Architecte chargé du projet :KAROUI Khaled

Illustration commentée des travaux de restauration

amphithéâtre el jem

Vue générale à partir de l’Arène de l’amphithéâtre d’el Jem

 

amphithéâtre el jem

Mise en place des échafaudages
afin d’atteindre les point éloignés de l’amphithéâtre

 

amphithéâtre el jem

Chapiteau corinthien fracturé ayant reçu une intervention particulière permettant
le collage et le colmatage des vides ayant fragilisé la structure

 

amphithéâtre el jem

Vue de dessus montrant l’allure des fractures
qui sont à l’origine des déversements observés

 

amphithéâtre el jem

Imprégnation de la surface par des résines neutres afin de préparer
la surface pour le collage des deux parties du chapiteau

 

amphithéâtre el jem

Imprégnation générale de la surface
jusqu'à saturation et dépôt pour le séchage

 

amphithéâtre el jem

Nettoyage et collage des parties fracturées afin d’éviter les problèmes de stabilité
des blocs et de permettre en même temps la pose des blocs manquants

 

amphithéâtre el jem

Technique de déplacement et de translation des blocs de pierre de taille à l’aide de
palan après avoir vérifié soigneusement son attachement

 

amphithéâtre el jem

Mise en place des blocs déposés pour atteindre le chapiteau fracturé

 

amphithéâtre el jem

Le levage des blocs à partir du sol jusqu'à une hauteur de 25 mètres
est assuré grâce au palan suspendu à une corde et sous le contrôle d’un ouvrier

 

amphithéâtre el jem

Manipulation prudente du palan afin d’écarter les risques et
de mieux insérer le bloc dans sa position d’origine

 

amphithéâtre el jem

Etalage de liant de pose à base de chaux et insertion
de blocs après nettoyage des surfaces

 

amphithéâtre el jem

Taille, équerrage el traitement de surface des blocs
de pierre provenant des carrières de Chebba(proche d’el Jem)

 

amphithéâtre el jem

Manipulation des blocs à l’aide des pinces de soulèvement processive
afin d’assurer un alignement avec les assises en place

 

amphithéâtre el jem

Ajustage et insertion du bloc

 

amphithéâtre el jem

Ajustage du bloc après la taille

 

amphithéâtre el jem

Restauration des surfaces affectées par l’apparition
d’alvéoles sur des parements poudreux

 

amphithéâtre el jem

Allure générale de travées restaurées (entrée des visiteurs)

 

amphithéâtre el jem

Vue rapprochée montrant les différentes interventions ayant améliorées
l’allure et la stabilité des blocs affectés

 

amphithéâtre el jem
Vue rapprochée montrant le traitement de la surface et des joints
après les travaux de restaurations
Mise à jour le Mercredi, 15 Décembre 2010 10:23