Publications

Please update your Flash Player to view content.

Newsletters

Identifiez - vous

Sélection vidéos

Agenda

Mars 2017
D L Ma Me J V S
26 27 28 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

Plan d'accès

Nos coordonnées : Pour arriver à l'INP, copier les informations suivantes dans les cases du formulaire et trouver l'adresse

04 place du château

Tunis

1008

Tunisie

Sondage

Le contenu du Portail est
 
Imprimer Envoyer

Concours National d’Architecture pour la  Construction d’un centre d’interprétation sur le site archéologique de Dougga

l’Institut National du Patrimoine a lancé un concours national d’architecture en vue d’identifier les prestataires d’études architecturales et de suivi des travaux pour la construction de projet du Centre d’ Interprétation du site archéologique du Dougga d’une surface couverte de 2041m2 et d’une estimation de l’ordre de 2 100 000 DT.

Présentation du site archéologique de Dougga.

Le site archéologique de Dougga est situé dans la région du Nord Ouest de la Tunisie, dans le Gouvernorat de Béja, Délégation de Téboursouk, il est accessible par la route Grand Parcours n°5 (GP5) qui relie Tunis à la ville du Kef, Le site est  localisé  à 110 Km de la capitale et à 60 km de la ville du Kef.
Dougga (antique Thugga) couvre une superficie d’environ 75 hectares. Ses vestiges sont les témoins de plus de dix-sept siècles de la vie d’une cité fondée au plus tard à la fin du VIe siècle avant J.-C. Dougga constitue un ensemble exceptionnel qui illustre la synthèse entre différentes cultures : numide, punique, hellénistique et romaine. Le site est considéré comme l’un des meilleurs exemples parvenus jusqu’à nous de l’adaptation d’une cité de fondation autochtone, numide, ayant connu une très forte influence de la civilisation punique, au modèle urbanistique romain.

Le site est fouillé depuis le milieu du XIXème siècle. Il est protégé par la législation tunisienne, institué en Parc Archéologique national en juillet 1991 et classé sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997. Le parc archéologique de Dougga fait aujourd’hui l’objet d’une mise en valeur spécifique dans le cadre d’un projet global de valorisation du patrimoine culturel tunisien.

Un projet culturel et scientifique pour le centre d’interprétation


Pour la Tunisie, ce projet permettra de valoriser ce site majeur du patrimoine culturel tunisien et d’en faire une porte d’entrée Nord-Ouest dans un contexte de développement du tourisme culturel et de développement économique local et régional.

Au cœur de ce  processus de valorisation du parc archéologique de Dougga vient la nécessaire mise en place d’un instrument au service de tous les publics (scolaires, étudiants, adultes, touristes, professionnels, chercheurs...) pour transmettre, faire connaître, permettre d’apprécier et de ressentir. Intensifier ainsi l’émerveillement, l’émotion et le plaisir de la visite du parc archéologique par une meilleure compréhension du site.

En l’absence de collections disponibles et suffisamment diversifiées pour sa connaissance et sa compréhension, c’est donc le site lui-même qui devient le «musée» de Dougga. La nouvelle structure est l’outil destiné à faciliter sa compréhension. Centre d’interprétation, de présentation, d’introduction, ou de synthèse de la visite du parc, ce lieu d’accueil, d’apprentissage et de découverte accompagne la mise en valeur du site. Son accessibilité à tous les publics est un objectif prioritaire. Il est aussi envisagé comme un outil de valorisation et de préservation du territoire, un lieu nouveau, source de vitalité pour la région.

Implantation du centre d’interprétation


Le  projet sera implanté au nord du site archéologique, ce choix répond aux principes suivants :
-     rester dans l’emprise des terrains acquis par l’INP et utiliser les dispositions du terrain, la pente et les remblais pour intégrer au mieux les stationnements et les constructions ;
-     mettre en place un circuit de visite « en boucle » et permettre aux visiteurs d’entrer dans la ville antique par son entrée historique : l’arc de septime Sévère ;
-    permettre le développement progressif des installations d’accueil et de gestion en fonction de la montée en puissance du site.

centre d’interprétation sur le site archéologique de Dougga

Principales composantes du centre d’interprétation

Le centre d’interprétation se compose :

-    D’espaces ouverts au public pour :

  • l’accueil du public : information, billetterie, regroupement des publics, boutiques,
  • commodités (vestiaires, sanitaires aux normes), détente…
  • l’exposition temporaire pour renouveler l’offre et faire part des travaux et recherche en cours sur le site.
  • l’exposition permanente permettant le développement des thèmes présentés la médiation : salle de conférence et de projections, ateliers d’initiation pour les scolaires.

-    De lieux de travail pour le personnel :

  • espaces de travail du personnel et de développement des missions du centre,
  • espaces de maintenance des collections et de préparation des expositions,
  • espaces de logistiques et de maintenance du bâtiment.


Tableau des surfaces


Centre d'interpretation sur le site archéologique dougga

Concours et projet lauréat

En présence de l’ensemble de ses membres, le jury constitué à cet effet a siégé le mardi 08 juin 2010 à l’Institut National du Patrimoine, la journée a été consacrée à l’audition et à l’appréciation des projets.
Par la suite, le jury a siégé à huit clos pour procéder aux délibérations, à l’appréciation des projets et au classement des concurrents.

PROJET LAUREAT : Le groupement d’architectes : Groupement Drawlink

(Mandataire M. Mohamed Saadi)


Le jury apprécie le concept fondateur du parti architectural adopté qui confère à une conception volumétrique uniforme et à une composition dont  les proportions proposées respectent l’échelle humaine.
Il souligne la cohérence de la démarche conceptuelle qui a engendré une insertion réussie au site et à l’environnement.

Centre d'interprétation site dougga

Centre interprétation - site dougga

Implantation du centre d’interprétation

Le terrain destiné à l’implantation du projet présente un relief assez prononcé : il est situé en contrebas des vestiges archéologiques.
La voie d’accès Nord du parc archéologique vient surplomber le terrain d’implantation. La descente de la voie d’accès vers le terrain se fait à travers un chemin ancien qui permet surtout de contempler les richesses naturelles de la région et rarement les vestiges archéologiques encore enfouis.
Le site archéologique n’est perceptible que dans un cadre naturel. Son apparition se fait graduellement à partir de l’arc de Septime  Sévère.

Centre interprétation - site dougga

Centre d'Interpretation

Le potentiel du site d’implantation du projet

Le site s’inscrit dans un cadre naturel et agricole particulièrement riche. Son relief bien que assez prononcé, se présente comme un paramètre d’implantation très déterminant. Ces éléments naturels n’ont vraisemblablement pas changé depuis l’antiquité ; notamment l’oliveraie et les champs de blé qui disposent jusqu'à aujourd’hui d’une dimension symbolique particulière.
De ce fait, la position du terrain d’implantation en contrebas par rapport au parc archéologique et surplombant les étendues de terrain agricoles offre au visiteur une mise en contexte assez originale.


Centre d'interprétation

Le parti architectural

Dans un premier temps, le bureau d’études (le concepteur)  a opté à l’aménagement de la zone de stationnement à l’entrée nord du site afin de dégager le plus possible le paysage.
Il a  projeté de noyer dans la mesure du possible ces surfaces dans la végétation; les voitures seront stationnées dans les aires aménagées en plateaux en cascades entre les allées d’oliviers.
1-    Dans un deuxième temps, le concepteur a installé les bâtiments d’accueil et d’exposition dans des volumes de formes géométriques pures encastrés particulièrement dans les reliefs avec des toitures terrasse végétalisées. Ces terrasses offrent aux visiteurs des balcons en promontoire et une vue quasi permanente sur la paysage naturel ; composante fondamentale dans la création et l’histoire de Dougga.

Centre d'Interprétation

La promenade : une composition fondamentale du projet

Au niveau de l’organisation spatiale, le souci a été d’offrir le maximum d’espace ouvert « HORS DOUANE » afin d’établir une habitude de visite du centre comme lieu de recréation et de détente.
Dès son arrivée, le visiteur s’engage dans une promenade en descente à travers l’espace paysager naturel et agricole et également à travers les différentes composantes fonctionnelles du centre qui lui sont destinées. Cette promenade l’amènera au point de départ des différents circuits de visites du site archéologique et se fera par le biais d’un réseau de rampes qui permet une progression fluide et contemplative.
Ce mode de circulation offre, également, aux personnes à mobilité réduite un maximum d’autonomie ainsi que la possibilité d’accéder à la quasi totalité des composantes publiques du centre et ce jusqu’à l’Arc de triomphe Septime Sévère.

Centre d'interprétation

Volumétrie et perception

Le choix volumétrique adopté est l’agencement de volumes de formes simples et épurées qui se manifestent comme une continuation du relief et de ses textures minérales et végétales.
Ce choix vise à assurer une symbiose entre le paysage naturel et les volumes architecturaux permettant d’offrir au visiteur des séquences et des cadrages sur le panorama le préparant à vivre une expérience, à faire le voyage dès son approche du projet, une sorte de mise en condition avant d’entamer la visite.

Centre d'interprétation

Entre les volumes, le terrain est sculpté en forme de plateaux successifs où s’alterne minéral et végétal jusqu’en contrebas, lieu de rassemblement pour la visite du site.

Centre d'interprétation


Centre d'interprétation

Les espaces d’exposition et d’interprétation

Ils sont organisés comme une succession d’entités caractérisées permettant une circulation en boucle et dans un sens unique ; celui d’une lecture juste.
L’espace destiné à l’exposition temporaire jouit d’une certaine autonomie vis à vis de ceux destinés à l’exposition permanente mais il y est inscrit dans la continuité .Il est doté d’une large terrasse panoramique et couverte qui peut servir éventuellement à une extension pour l’exposition si non elle est annexée à la terrasse de la cafeteria.

Centre d'interprétation

Le circuit de visite se fait de haut en bas traversant les différentes entités selon un ordre thématique au moyen d’un jeu varié de rampes qui servent tantôt d’espace d’exposition à part entière et tantôt d’espace de circulation. Cet espace n’a pas manqué de faire un clin d’œil à l’incontournable paysage environnant par le biais d’un cadrage sur ce dernier.


Centre d'interprétation

Mise à jour le Mardi, 26 Avril 2011 14:38